La formation de raisonnement clinique a vu le jour suite à de nombreuses discussions sur l’intérêt d’avoir une structure solide et scientifique afin d’aider au mieux le patient. Nous sommes convaincus que la prise en charge d’un problème de santé nécessite des compétences spécifiques de réflexion et de mise en situation. Cependant, ces caractéristiques sont trop souvent mises de côté au profit d’une recette ou d’un protocole qui ne tient pas compte de la singularité d’une situation clinique.

Objectifs & Programme

Le contenu du cours a trois objectifs majeurs. Tout d’abord, l’apport de connaissances théoriques mises à jour sur le raisonnement clinique, notamment par la théorie bayésienne. Puis, nous discuterons des différentes étapes de la résolution d’un cas clinique, des hypothèses jusqu’à la technique de traitement, en ayant une logique scientifique et raisonnée. Et enfin, la mise en application de cette réflexion par l’acquisition de nombreux exemple et cas clinique.

Cette formation dure deux jours (14h), en présentiel, avec 70% de théorie et 30% de pratique associée à des résolution de problèmes … Sur le plan de l’évaluation, un questionnaire sera distribué lors du début de la première journée afin d’évaluer les connaissances puis ce même questionnaire sera à nouveau proposé en fin de deuxième journée. Les journées sont rythmées par l’alternance de pratique et de théorie, avec des mises en situation clinique, des exemples concrets et ludiques.

  • Comprendre la théorie bayésienne et son utilisation en pratique courante
  • Apprendre une logique de réflexion basé sur les catégories d’hypothèses
  • Connaitre et savoir réaliser des tests spécifiques
  • Interpréter les résultats des manœuvres de l’examen physique
  • Envisager des explications scientifiques pour justifier l’utilisation de la variation du symptôme et de la contrainte
  • Résoudre des cas cliniques en situation concrète

Formation sur 2 jours

JOUR 1

8h30 – 9h Accueil des stagiaires
9h – 9h15 Présentation de la formation : pourquoi est-elle originale ?
9h15 – 9h45 Raisonnement clinique : biais, à priori et connaissances préalables (Jeu et discussion)
9h45 – 10h Corrélation, causalité et quantification de l’incertitude (Théorie)
10h – 10h30 Présentation du bayésianisme : késako et à quoi ça nous sert ? (Théorie)
10h30 – 10h45 Pause
10h45 – 11h15 Intérêt du bayésianisme pour la réflexion (Théorie)
11h15 – 12h Les deux types de raisonnement : inductif et hypothético-déductif (Théorie)
12h – 12h30 Raisonnement bayésien : influence des a priori
12h30 – 13h30 Déjeuner
13h30 – 15h Les catégories d’hypothèses en pratique clinique (Théorie / Pratique)
15h – 15h30 Exemple du système nerveux périphérique (Pratique)
15h30 – 15h45 Pause
15h45 – 17h Démonstration fonctionnelle et différenciation : application clinique (Pratique)
17h – 17h30 Conclusion de la première journée

JOUR 2

9h – 9h30 Retour sur la première journée et questions
9h30 – 10h30 Structure de l’examen physique : large vers précis et sensible vers spécifique (Théorie)
10h30 – 10h45 Pause
10h45 – 11h45 Choix des tests physiques : données de la science, clinimétrie et bayésianisme (Pratique / Théorie)
11h45 – 12h15 Contrainte et modalité : la variation symptomatique
12h15 – 13h15 Déjeuner
13h15 – 14h Introduction à la mécanotransduction et la quantification de la contrainte (Théorie)
14h – 15h Présentation du formulaire de raisonnement : application sur cas clinique vidéo (Pratique)
15h – 15h15 Pause
15h15 – 15h45 Mur de brique : illustrer le raisonnement clinique
15h45 – 16h15 Arbre décisionnel pour le raisonnement clinique : explication et résolution de cas
16h15 – 16h45 Mécanique du test/retest : comment choisir un bon marqueur ? (Théorie)
16h45 – 17h Fin du cours et questions

Avis – CNO n° 2019-03 : Avis du conseil national de l’ordre du 25-26-27 juin 2019 relatif au respect de la dignité de la personne humaine dans le cadre de la formation initiale et continue :

La dignité de la personne humaine doit être respectée en toutes circonstances.

Dans le cadre de la formation continue, les organismes de formation peuvent proposer des enseignements au cours desquels les kinésithérapeutes sont amenés à réaliser ou recevoir des actes susceptibles de porter atteinte à l’intégrité du corps et à l’intimité de l’individu, notamment le toucher pelvien (vaginal ou rectal).

L’organisme de formation doit informer le kinésithérapeute préalablement à son inscription. Lors de la réalisation de ces actes son consentement doit être obtenu.

Le Conseil national de l’Ordre impose aux organismes de formation signataires de la charte déontologique de garantir à leurs stagiaires une alternative à ces pratiques, notamment par l’utilisation d’outils de simulation.

Raisonner pour mieux traiter : application clinique

Les formateurs :

François ANGELLIAUME

  • Kinésithérapeute
  • Ostéopathe
  • Certifié en pratique avancée Concept Maitland (TMO)
  • Enseignant en formation continue et IFMK
  • Master 2 STAPS spécialité musculo-squelettique

Romain ARTICO

  • Kinésithérapeute
  • Kinésithérapeute équipe de France BMX et équipe compétition badminton
  • Co-responsable sportif haut niveau 2ème cycle ENKRE
  • Enseignant et Directeur mémoires Master 1 et 2
  • Enseignant-chercheur bi-appartenant

Inscription à la formation Raisonner pour mieux traiter : applications cliniques













    Ce site est protégé par reCAPTCHA. La politique de confidentialité et les conditions du service Google s'appliquent.

    Les inscriptions aux sessions de formation sont ouvertes à partir du moment où elles apparaissent dans le menu déroulant ci-dessus, jusqu’à la veille de la formation et ce, selon les places disponibles.