La douleur est la principale cause de demande de soin et la première cause de perte d’années de qualité de vie. Les troubles musculosquelettiques sont les principales causes de douleurs et sont depuis plus de 20 ans le premier fardeau de santé de l’humanité.

La kinésithérapie dispose de modalités d’action qui dépassent largement le seul cadre somatique et semble être en mesure d’aider les personnes souffrant de douleur à s’adapter à leurs problématiques. Une bonne compréhension des mécanismes biologiques, psychologiques et sociaux de l’expérience douloureuse permet d’envisager des offres de soins personnalisées et efficaces pour ces personnes.

Au cours de cette formation, les participants apprendront à catégoriser les différents types de tableaux et découvriront des possibilités thérapeutiques ad-hoc. Ils apprendront à conduire une évaluation personnalisée débouchant sur une offre de soin spécifique. Ils feront l’expérience d’une formation participative engageante favorisant le développement de leurs compétences dans ce domaine.

Objectifs & Programme

  • Adapter sa pratique à différents phénotypes de patients douloureux ;
  • Maitriser des outils thérapeutiques facilitant la mise en place d’un programme de rééducation ;
  • Introduire un socle de connaissances convergentes en neurosciences de la douleur (douleur, conscience, éducation, sciences comportementales contextuelles, etc.) ;
  • Développer l’adaptabilité des thérapeutes face à différents problèmes douloureux en les mettant en situation via des cas cliniques.

JOUR 1

8h-9h30 : Présentation des intervenants, des participants, recueil des attentes et présentation du cours

9h30-12h30 : Cas clinique 1 « Expliquer pour exposer »

  • Présentation du cas clinique et des problématiques
  • Tentative de résolution des problématiques par le groupe
  • Apports théoriques des formateurs avec présentation d’un ou plusieurs outils par les formateurs
  • Entrainement en binôme à l’utilisation de ou des outils pour résoudre les problématiques
  • Synthèse du cas clinique 1

12h00-14h00 : Pause déjeuner

14h00-16h30 : Cas clinique 2 « Leurrer pour exposer »

  • Présentation du cas clinique et des problématiques
  • Tentative de résolution des problématiques par le groupe
  • Apports théoriques des formateurs avec présentation d’un ou plusieurs outils par les formateurs
  • Entrainement en binôme à l’utilisation de ou des outils pour résoudre les problématiques
  • Synthèse du cas clinique 2

16h30-17h00 : Synthèse de la première journée

JOUR 2

8h00-8h30 : Retour sur la journée précédente

8h30-12h00 : Cas clinique 3 « Moduler pour exposer »

  • Présentation du cas clinique et des problématiques
  • Tentative de résolution des problématiques par le groupe
  • Apports théoriques des formateurs avec présentation d’un ou plusieurs outils par les formateurs
  • Entrainement en binôme à l’utilisation de ou des outils pour résoudre les problématiques
  • Synthèse du cas clinique 3

12h00-14h00 : Pause déjeuner

14h00-16h30 : Cas clinique « Accepter pour exposer »

  • Présentation du cas clinique et des problématiques
  • Tentative de résolution des problématiques par le groupe
  • Apports théoriques des formateurs avec présentation d’un ou plusieurs outils par les formateurs
  • Entrainement en binôme à l’utilisation de ou des outils pour résoudre les problématiques
  • Synthèse du cas clinique 4

16h30-17h00 : Synthèse de la formation

Avis – CNO n° 2019-03 : Avis du conseil national de l’ordre du 25-26-27 juin 2019 relatif au respect de la dignité de la personne humaine dans le cadre de la formation initiale et continue :

La dignité de la personne humaine doit être respectée en toutes circonstances.

Dans le cadre de la formation continue, les organismes de formation peuvent proposer des enseignements au cours desquels les kinésithérapeutes sont amenés à réaliser ou recevoir des actes susceptibles de porter atteinte à l’intégrité du corps et à l’intimité de l’individu, notamment le toucher pelvien (vaginal ou rectal).

L’organisme de formation doit informer le kinésithérapeute préalablement à son inscription. Lors de la réalisation de ces actes son consentement doit être obtenu.

Le Conseil national de l’Ordre impose aux organismes de formation signataires de la charte déontologique de garantir à leurs stagiaires une alternative à ces pratiques, notamment par l’utilisation d’outils de simulation.

Prise en charge au top de la douleur

Les formateurs :

Yannick BARDE-CABUSSON

  • Kinésithérapeute
  • DIU Prise en charge de la douleur par les professionnels de santé
  • Membre de la Société Française d’Etude et Traitement de la Douleur

Thomas OSINSKI

  • Kinésithérapeute
  • Doctorat : recherche clinique, innovation technologique, santé publique
  • Grand prix de la SFP

Inscription à la formation Prise en charge au TOP de la douleur : cas cliniques emblématiques en kinésithérapie













    Ce site est protégé par reCAPTCHA. La politique de confidentialité et les conditions du service Google s'appliquent.